• RETROUVEZ NOUS SUR
  • &

Fondé en 2010 par Nicolas Penel (violon), Laurent Galliano (alto) et Mathieu Rouquié (violoncelle), l'Ensemble Fratres travaille de concert avec le luthier et archetier Luc Breton, dont le métier et la connaissance forgent son homogénéité sonore et son goût artistique.


Avec plus de 300 concerts à son actif, l'Ensemble Fratres livre une musique prenante et ses interprétations sont le reflet d'un message optimiste. Il se produit entre autres au Festival des Flandres (Bruges, Maasmechelen, Anvers), Festival AMUZ (intégrale des quintettes à deux violoncelles de Luigi Boccherini, Anvers - 2010), Printemps des Arts (Nantes), Fondation Concert Spirituel (Varsovie - Pologne), RadialSystem V (Berlin), Thüringer Bachwochen (Erfurt), Händel Festspiele (programme mêlant musique ancienne et musique électroacoustique, Halle - 2011) et au Festival La Via Lattea (Suisse). Et avec des musiciens de renom, tels Marie-Claude Chappuis, Maria Espada, Nicolau De Figueiredo, Vittorio Ghielmi, Barthold Kuijken, Roberta Mameli, Carlos Mena, Dorothee Oberlinger, Luca Pianca et l'Ensemble Zefiro.


Nommé ensemble en résidence de la saison musicale Amarcordes (Genève, Suisse), il y tient de nombreux concerts entre 2010 et 2014, notamment avec le projet Bach Filiation (intégrale des oeuvres concertantes de J.S. Bach). Invité par le luthiste Luca Pianca, il a interprété en 2017 le Combattimento di Tancredi de Monteverdi pour le LAC Lugano Arte e Cultura (Suisse) ; et en 2018, il participe à la re-création d'oeuvres baltes du XXème siècle (A. Pärt, E. Esenvalds, P. Vasks) en orchestre à cordes, et sur instruments anciens, sous la baguette de Pascal Crittin (directeur de la Radio Télévision Suisse RTS).


Les musiciens de l'Ensemble Fratres se passionnent pour la prononciation de la musique, sur tous instruments, grâce à un véritable vocabulaire de couleurs (voyelles) et d'attaques (consonnes). « Chuintements, sifflements, grattements, glissandi et autres jeux de tempéraments, s'invitent dans leur interprétation, grâce à des techniques appropriées et instruments spéciaux, faits pour parler de la sorte. Avec ce langage musical, nourri de diversité et de relief, qui tient en haleine, imprévisible et accueillant, il découvre un swing, une vie harmonique et rythmique peu au goût du jour dans la musique classique : une proposition qui surprend et qui doit surprendre. » Francesco Biamonte, RTS


L'Ensemble Fratres est déclinable en formations variables, allant du trio à cordes à l'orchestre pré-romantique. À son répertoire, des oeuvres baroques, et également des interprétations d'oeuvres classiques et romantiques, tant en formation de musique de chambre qu'en disposition orchestrale : Pergolesi (Stabat Mater), Purcell (Didon & Énée, Abdelazer, Suites, Fantaisies), Telemann (Suites), Bach (Concerti, Messe en Si, Passion selon St-Matthieu et St-Jean, Oratorio de Noël), Vivaldi (Concerti, Stabat Mater, les Quatre Saisons), Haendel (Messie), Haydn (quatuors à cordes, La Création), Boccherini (quintettes, Stabat Mater), Mozart (trio à corde, quintettes, Requiem, Messes), Schubert (quatuors, quintette, octuor, Messe en Mib), Brahms (sextuor), ainsi que Schostakovitch (quatuors à cordes) et Jean Cras (trio à cordes).


En 2013, Hanspeter Oggier (flûte de pan) invite l'Ensemble Fratres pour son projet discographique consacré aux concerti pour flûte d'A. Vivaldi et de G .P. Telemann. Cet enregistrement voit le jour sous le label Brilliant Classics, en deux volumes (2015 et 2016). Un nouvel enregistrement est réalisé en 2018 avec l'organiste et chef de choeur Daniel Meylan pour la maison Hortus, autour des Vêpres Luthériennes. Le prochain enregistrement à paraître est consacré aux quintettes à deux altos de Mozart, et sortira début 2020.


L'Ensemble Fratres est régulièrement invité à participer à des émissions de la Radio Télévision Suisse (l'Heure musicale, Magma, Magnétique), qui diffuse aussi certains de ses concerts. Il est premier prix du concours de musique de chambre de l'Association des Amis et Anciens Élèves du Conservatoire Supérieur de Musique de Genève (2005), diplôme d'honneur du concours international de musique de chambre Joseph Joachim de Weimar (2005), diplômé de la Haute Ecole de Musique de Genève (classe de quatuor à cordes de Gabor Takacs-Nagy, 2006) et premier prix du concours Musica Antiqua de Bruges (2006).